Les maladies les plus courantes chez le chien

Si les maladies graves, virales ou bactériennes, encourues par les chiens sont prévenues d’une manière efficace par les vaccins, les maladies parasitaires font des ravages parmi la gent canine et, là aussi, seule la prévention fera barrage à ce fléau.

La prévention

En dehors des vaccinations, un soin important est la vermifugation. Un chiot doit être vermifugé tous les mois pendant le premier semestre de sa jeune vie pour combattre les ascaris ou le ténia, redoutables parasites internes. Passé le cap des six mois, une vermifugation bisannuelle doit être impérativement administrée.  Il faut également vérifier que le poil de votre chien est exempt de puces, de tiques ou autres parasites pouvant inoculer des germes toxiques à plus ou moins long terme. Demandez à votre vétérinaire de vous indiquer les produits efficaces à administrer en prévention ou à utiliser sur-le-champ au cas où les parasites sont déjà présents sur la peau de votre animal. Quant aux maladies graves, souvent mortelles, voici un descriptif :

L’hépatite de rubarth

Cette maladie virale et contagieuse se transmet par les urines. Elle est rapidement mortelle. Si votre chien est atteint de diarrhée, vomit et présente des troubles oculaires, pensez à cette maladie et courez chez votre vétérinaire. Le vaccin pour la prévenir est généralement administré en même temps que celui de la maladie de Carré.

La leptospirose

Cette maladie est plus fréquente à la campagne qu’en ville. Elle est attribuable à l’urine d’animaux infectés tels les rats et les mulots, et se transmet par voie orale, par ingestion ou inhalation de terre, d’eau, d’objets ou d’aliments contaminés. Elle est extrêmement contagieuse et souvent mortelle. Les humains n’en sont pas à l’abri. Son évolution se traduit par une insuffisance rénale sévère, un ictère aigu ou des gastro-entérites hémorragiques.

La piroplasmose

Cette maladie parasitaire mortelle est transmise par les tiques. On la décèle par la fièvre, l’apathie, la coloration brune des urines et le manque d’appétit du chien. Il n’existe pas encore de vaccin suffisamment efficace pour contrecarrer cette maladie qui s’attaque aux globules rouges. La vigilance du maître s’impose pour dépister ce dangereux parasite de la peau après chaque promenade.

La maladie de carré

Cette maladie virale est redoutable pour les chiots, même si les chiens plus âgés ne sont pas à l’abri. Extrêmement contagieuse, elle se transmet par contact direct ou par contamination.

La parvovirose

Transmise par les excréments et les objets souillés, cette maladie virale est, elle aussi, hautement contagieuse. L’état de prostration qu’elle provoque est accompagné de diarrhées hémorragiques et de vomissements entraînant la mort à court terme.

La toux du chenil

Comme son nom l’indique, cette maladie est contractée le plus souvent dans les lieux où plusieurs chiens vivent ensemble. Très contagieuse, elle se traduit par des problèmes respiratoires, évolue vers une toux sèche, quinteuse et peut même déboucher sur une pneumonie. On la traite efficacement avec des antibiotiques. La vaccination est fortement conseillée dans les milieux propices à sa propagation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *